La géométrie du flirt


L’appareil photographique est un instrument de séduction qui me sert à rencontrer des filles, à briser quelquefois le mur de l’indifférence et à égayer les couloirs souvent glauques de la réalité. Je n’ai cure de passer pour un artiste, encore moins pour un photographe professionnel que l’on mesure au volume du matériel qui pèse sur son ventre et à la longueur des objectifs qui se dressent héroïquement  devant son visage. Les rencontres se font partout. Ce qui m’intéresse en premier lieu, c’est de capter le moment où toutes ces filles sont en déséquilibre, désemparées, déstabilisées, enfin disponibles pour un autre temps, une rencontre dont le but ultime et la récompense seront l’acte photographique lui-même, un  moment de grâce épiphanique.

Publié en 1983 le livre « Il me semble vous avoir déjà rencontré quelque part » fut épuisé en quelques mois et fit connaître Claude Nori auprès des passionnés de photographie.La Géométrie du flirt reprend en partie de nombreuses photographies et textes de ce livre agrémentés d’une préface de Frédéric Schiffter, lauréat du Prix décembre 2010. On y retrouve les thèmes chers à Claude Nori à savoir la gaieté parfois mêlée de mélancolie pour les adolescentes, la fascination pour les étés et les bords de mers italiens, la recherche du bonheur fragile dont le flirt est l’expression à la fois esthétique et romanesque. 

Ce livre est publié en collaboration avec le Château d'Eau à Toulouse à l'occasion de l'exposition du 8 juin au 11 septembre 2011.